Comment agir pour réduire les prix de l’orthodontie ?

Les patients doivent propager l’information

Les orthodontistes sont mal à l’aise vis-à-vis de leurs tarifs. Ils savent parfaitement que ces tarifs sont opaques, scandaleusement élevés, et que les patients peinent à les payer.

Il faut donc que les patients propagent l’information, pour que les orthodontistes aient honte et s’auto-régulent. Peut-être que, ainsi, ils quitteront leur grand sourire qui vous coûte 10 euros par minute…

Vous pouvez aussi dire à l'orthodontiste que vous nl’êtes pas dupe, avec des remarques du style : "Elle est belle, la montre que je vous ai offerte !"

Changer de cabinet, aller dans les Centres de soins

Les centres de soins mutualistes attachent une grande importance à la qualité des soins. Les patients devraient y aller plus souvent.

Il y a un peu d’attente au tout début, mais… pour un traitement de 3 ans qui coûte 4000 €, il est utile d’attendre 2 mois pour commencer et d’économiser 2000 euros…

Si vous tenez à utiliser les services d’un orthodontiste… confiez-lui uniquement le premier semestre et allez ensuite en Centre de soins : avec le plan de traitement (fait au début, et qui pourrait justifier un premier semestre à 500 euros), vous pouvez poursuivre le traitement ailleurs ! Les orthodondistes abusent parce qu'ils conservent ce tarif sur la durée, alors qu'ils ne travaillent qu'une heure !

Donc : changez de cabinet ! Demandez à votre orthodontiste le plan de traitement prévu et allez le suivre ailleurs… Prétextez un déménagement, …

Signer la pétition sur le sujet

Nous avons découvert qu'une pétition existe, invitant le Ministère de la Santé à réguler les tarifs. Nous vous invitons à la signer...

Le frère de François Fillon est orthodontiste... Nous verrons bien si la concurrence, dans ce domaine aussi, est ravivée !

L’Etat peut réguler. L’Etat peut contrôler.

Il ne faut pas toujours en appeler à l’Etat.

Mais là, l'Etat peut réguler les choses… Par exemple en définissant un tarif maximum, en tentant d'augmenter et de promouvoir l’offre de soins des Centres de Soins

L’Etat peut aussi aller mettre son nez dans les comptes des cabinets, pour y trouver les éventuels abus de biens sociaux, défiscalisations de TVA, et autres pratiques dont nous présumerons les orthodontistes innocents.

Exemple : si un orthodontiste achète une décoration personnelle pour 120 €, il la paye sans doute de sa poche. S’il lui prenait l’idée d’acheter la décoration via son cabinet, il récupèrerait les 20 € de TVA, réduirait son bénéfice de 100 €, donc ses impôts de 40 €. Bref, il volerait 60 € à l’Etat…

Notons juste qu’un inspecteur des impôts gagne 2 000 € par mois. C’est ce que dépense un cabinet classiquement, chaque mois, en « décorations », « fournitures de bureau » « frais de réception » ou « cadeaux »…